Communiqué de presse + préavis de grève du 14 mars + Propositions de l'autorité.

Publié le 4 mars 2024 à 16:00

On constate qu'aujourd'hui pas moins de 12.359 détenus sont enfermés dans les prisons belges !

En moins de deux mois, environ 400 détenus ont été ajoutés. Nous sommes confrontés à une surpopulation nationale de 15 %, et dans certains centres de détention, elle atteint même 90 % ! C’est plus qu’alarmant. La sécurité dans ces installations ne peut plus être garantie et il existe des lacunes dans tous les aspects des droits humains.

Même si 280 lits d'urgence ont déjà été ajoutés, 250 personnes dorment encore à même le sol...

Toutes les mesures prises par le ministre de la Justice sont insuffisantes. Toutes les maisons de détention promises pour accueillir les peines courtes ne sont pas là, et les rares qui existent ne sont qu’à moitié remplies.

L’infrastructure prévue met beaucoup trop de temps à arriver et le transfert des internés vers des centres psychiatriques médico-légaux n’est pas non plus possible.

Nous voulons que le ministre de la Justice prenne ses responsabilités et réexamine dans un premier temps les mesures, puis qu'il prenne des mesures pour ramener immédiatement ce chiffre en dessous de 12 000.

Deuxièmement, le chiffre de la population doit être ramené à celui de la période précédant l'arrivée des lits d'urgence. À plus long terme, la population ne devrait plus dépasser les capacités.

Aujourd'hui, un préavis de grève a été déposé au sein du Front syndical commun avec les motifs suivants :

  • L'absence de mesures adéquates pour réduire immédiatement la population carcérale en termes de pourcentage.
  • La sécurité dans les établissements pénitentiaires ne peut plus être garantie.

Nous demandons que le Ministre de la Justice soit présent à la consultation suite à cette notification

Une grève de 24 heures est prévue à partir du 14 mars à 22 heures.

Lien CSC Services Publics ICI


Préavis de grève du 14 mars 2024 FR
PDF – 136,6 KB 94 téléchargements
Préavis de grève du 14 mars 2024 NL
PDF – 130,8 KB 21 téléchargements

Propositions de l'autorité lors de la réunion qui a fait suite au dépôt du préavis :

  • Retour au pays des détenus sans permis de séjour pour le Maroc et les Pays-Bas ;
  • Mise en place d'un congé pénitentiaire prolongé pour les détenus, comme pendant la période Covid.  Celui-ci sera réglementé par une circulaire sur laquelle l'administration et le cabinet sont en train de travailler.

Ajouter un commentaire

Commentaires

De Bruyne
il y a un mois

Belle initiative le rapatriement mais pourquoi uniquement pour le Maroc et les pays bas, il faudrait installer cette procédure automatique et immédiate pour toutes les autres nationalités également, surtout quand on sait ce que coûte un détenu aux citoyens Belges